C’est quoi travailler à son rythme ?

C’est quoi travailler à son rythme ?

 

Il y a quelques temps, Caroline de la Garanderie (du site Ta vie en mieux)  m’invitait le temps d’une vidéo à lui parler de la Slow Organisation. Au fil de la discussion sur ce minimalisme du planning, nous avons évoqué nos rythmes de travail, et cette inconstance qui nous fait tantôt pencher du coté de la machine de guerre, tantôt du coté de la flemmingite. Alors comment trouver le bon tempo au milieu de tout ça ? C’est quoi finalement travailler à son rythme ?

Travailler à son rythme

 

Travailler à son rythme, le luxe de l’entrepreneur

Soyons honnête, faire comprendre à ta hiérarchie que tu travaillerais mieux en étant moins sous pression, ce n’est pas si simple ! Et c’est d’ailleurs l’une des raisons qui donne envie d’entreprendre.

Que tu sois du matin, de la mi-journée, voire de la nuit, tu fonctionnes avec un rythme qui t’es spécifique. Tu es naturellement plus productive à certaines heures de la journée, certains jours de la semaine (et je ne parle même pas des hormones qui peuvent venir mettre leur grain de sel dans tout ça !)

Travailler à ton rythme, c’est apprendre à jouer avec ce tempo personnel. Aller vers un travail intensif dans tes phases productives, puis lever le pied quand le soufflet retombe. L’avantage d’être à son compte, c’est d'avoir l’opportunité de s’offrir ce luxe, mais encore faut-il s’en donner les moyens.

 

Travailler à son rythme quand on entreprend, une évidence pas si évidente

Quand tu projettes de te lancer dans l’entrepreneuriat, tu es pleine d’espérances et de bonnes intentions. Et puis vient le moment de la pratique, quand tu te rends compte que sans patron sur le dos tu es certes libérée (délivréééeee !!!) mais tu as un sacré morceau de pain qui t’attend sur ta toute nouvelle planche d’entrepreneur.

Ton rythme idéal peut facilement être piétiné au profit de l’avancée de tes projets. Pourtant, il faut bien comprendre que travailler à ton rythme, ça ne veut pas forcément dire ralentir, c’est simplement optimiser ta productivité. Travailler à ton rythme c’est définir ton propre planning idéal, c’est augmenter ton efficacité en travaillant mieux.

Mais comment faire en sorte d’avancer dans ta To Do Liste longue comme le bras sans y sacrifier tes nuits, tes weekends, et accessoirement ta santé ?

 

Travailler à son rythme en s‘écoutant

Je te le dis souvent, la Slow Organisation c’est ton organisation naturelle, celle qui s’adapte à toi et non l’inverse. Travailler à ton rythme, c’est exactement la même chose : tout doit partir de toi.

Tu es plutôt du matin, du soir ? Tu aimes commencer par une tâche facile pour te donner de l’entrain, ou par ou tâche pénible pour être débarrassée ? Tu as besoin d’un emploi du temps fixé à l’avance, ou tu préfères suivre l’envie du moment ?

Tu connais les réponses à ces questions. Utilise ces données dans ta manière d’enchaîner les tâches et tu rendras ton travail plus fluide, plus en accord avec ton rythme.

 

Travailler à son rythme en évitant les sources de distraction

J’ai déjà évoqué à de nombreuses reprises la nécessité absolue à mon sens de couper toute notification de mails ou de réseaux sociaux pour ne pas être appelée par le cyberespace, mais décider des moments opportuns pour s’y évader. Travailler à ton rythme, c’est aussi reprendre le pouvoir sur les moments que tu dédies à chaque chose.

Donne toi également les moyens de ne pas te laisser embarquer par notre amie la procrastination. Tu es du genre à ne pouvoir te mettre au travail que si ton bureau est rangé ? Fais en sorte de ne jamais le laisser en chantier en fin de journée. Tu pourras commencer ta prochaine session productive sur les chapeaux de roues dans des taches épanouissantes sans t’épuiser au préalable avec une demie heure de classement ou de nettoyage.

 

Citation Paulo Coelho • Travailler à son rythme et savoir dire non

 

Travailler à son rythme & savoir dire non

Quand j’ai réussi à convaincre mon mari que l’idée de quitter mon emploi était la bonne (et crois-moi, ce n’était pas si simple !) il m’a très vite découvert d’autres "avantages" auxquels je n’avais pas pensé selon lui. J’allais pouvoir faire des courses plus saines, parce que j’aurais le temps de faire les marchés, je pourrais accompagner notre fils dans ses sorties scolaires, je pourrais endosser plus de taches ménagères qu’actuellement, puisque j’aurais le temps…

Rassure-toi sur son sort, le ménage c’est à peu près du 50-50 (je ne suis pas une mégère) ceci dit une petite mise au point s'imposait. Être à mon compte, ne voulait pas dire être désœuvrée, bien au contraire (je pense que tu ne me contrediras pas). Seulement aux yeux du monde, être son propre patron, c’est être maître de son emploi du temps, donc être disponible pour garder le petit dernier de la voisine ou pour aider un ami à déménager en milieu de semaine à l’heure ou tout le mode est au boulot (sauf toi donc…)

Apprendre à dire non devient vite indispensable. Tu peux être amenée à dire non à un client quand tu sais que tu n’auras pas les moyens de t’occuper de son dossier convenablement, ou encore dire non à un partenariat qui n’est pas judicieux pour toi. Dire non, ce n’est pas être une mauvaise personne, ça peut parfois t’assurer de continuer à travailler à ton rythme en ne perdant pas de vue tes objectifs, tes priorités.

 

Travailler à son rythme en respectant des phases de repos

Même si c’est je crois la partie la plus évidente, ce n’est pas forcément la plus simple. Alterner les phases de travail intense avec des phases de pauses tout aussi intenses est d’une nécessité absolue ! Accorde-toi de vrais moments off, ta santé mentale appréciera !

Facile à dire hein ? Parce qu’entreprendre, c’est certes être maitre de son planning, mais c’est aussi être dépendant du rythme de nos clients, de nos fournisseurs, de nos collaborateurs. Je ne vis pas dans un monde de Bisounours, j’en suis bien consciente.

Assure-toi de distinguer ce sur quoi tu n’as réellement aucune prise, et ce que tu t’imposes finalement toi-même, par peur de passer à côté d’une opportunité, par peur de décevoir, ou par manque d’organisation. (Et sur ce coup-là je peux t’aider)

 

 

Au final, comment savoir si tu travailles à ton rythme ?

Tu l’auras compris, il n’y a pas de rythme idéal, il y a seulement celui qui est fait pour toi ou pas. Ce rythme fait pour toi n’est pas figé. Il peut être amené à varier selon tes impératifs du moment. Ce qui te convenait hier, ne convient peut-être plus aujourd’hui.

Finalement, travailler à ton rythme c’est avancer dans tes projets sans ressentir de contrainte ou de pression. Ton rythme, c’est celui qui coule de source, celui que tu appliques sans forcer. C’est celui qui te laisse le loisir de t’octroyer des moments de liberté pour te ressourcer.

Travailler à ton rythme, c’est aussi comprendre qu’entreprendre ce n’est pas se lancer dans un sprint effréné. Entreprendre, c’est une course d’endurance dans laquelle il vaut mieux adapter ta cadence à l’intensité de ton pouls pour résister sur la durée.

 

Discussion autour de la Slow organisation et des nos rythmes d'entrepreneurs

 
Séparer vie professionnelle et vie personnelle quand on travaille chez soi

Séparer vie professionnelle et vie personnelle quand on travaille chez soi

4 conseils pour organiser son travail avant les vacances

4 conseils pour organiser son travail avant les vacances