Comment susciter l’émotion dans tes textes ?

Comment susciter l’émotion dans tes textes ?

 

Quand tu communiques pour promouvoir tes activités, que ce soit dans le cadre d’un blog, ou de publications sur les réseaux sociaux, ta mission est de créer des contenus remarquables, qui véhiculent ton message. Plus que ça, il s’agit de d’ancrer ton message dans l’esprit de ton lecteur, de le rendre inoubliable, afin qu’il puisse se souvenir de toi et faire appel à ton produit, à tes services, dès lors qu’il en aura besoin.

Pour y parvenir, tu dois apprendre à susciter l’émotion dans tes textes au travers de simples mots. Facile à dire hein ? Ça se saurait si c’était si évident de transmettre des sentiments à l’écrit et d’emporter ton lecteur dans des vagues émotionnelles inoubliables.

Susciter l'émotion dans tes textes

Pourquoi vouloir susciter l’émotion chez ton lecteur ?

Susciter l’émotion dans tes textes n’a qu’un but premier : celui de fidéliser ton lecteur. Faire appel à l’émotion, c’est ancrer ton message dans les souvenirs de celui qui te lit. Ton auditoire pourra se rappeler durablement de toi en tant qu’expert, et revenir plus facilement vers toi lorsqu’il aura besoin de faire appel à tes produits ou services.

Tu veux une preuve par l’exemple ? Faisons le test !

Visualise ton premier flirt, celui qui t’a fait découvrir les premiers émois d’une relation amoureuse.

💬 Te souviens-tu de la durée qu’il s’est écoulé entre le moment où tu as commencé à aimer cette personne, et celui où vous être réellement sortis ensemble ?

💬 Te souviens-tu de votre façon de vous tenir par la main ? Aviez-vous l’habitude d’entrelacer vos doigts ? 

💬 Te souviens-tu de votre premier baiser ? Du sens dans lequel vos langues s’entremêlaient ?
(Question critique hautement débattue dans chaque cour de collège, encore aujourd’hui)

Toutes ces considérations techniques sont peut-être un peu floues dans ta mémoire.
(surtout si comme pour moi deux décennies se sont écoulées depuis)

Et si maintenant je te demandais de te remémorer non pas des faits, mais des émotions ?

Souviens-toi la gêne ressentie dans les derniers instants avant ce fameux premier baiser. L’impression que ton cœur va exploser sous la pression. Le soulagement de te rendre compte que même si tu ne sais pas du tout comment est en train de bouger ta langue, on dirait que tu as fait ça toute ta vie. Le bonheur, la plénitude de cet instant qui t’enveloppe dans une douceur qui se fige dans le temps…

C’est toujours là non ? Bien ancré dans ta mémoire.

Les émotions appellent le souvenir, et c’est sur ça que tu peux jouer pour accrocher ton lecteur à l’aide d’un storytelling réfléchi, d’histoires captivantes à partager.
Parce que ton lecteur oubliera tes conseils techniques, le prix de ta formation, le nombre de pages de ton ebook, ou le nom des 18 sites d’images libres de droits que tu recommandes.

Par contre, il se souviendra de ce que tu lui as fait ressentir : d’un sentiment d’appartenance car tu as décrit exactement la situation dans laquelle il se trouve, d’un ton incisif, d’une dose d’humour, du soulagement ressenti quand tu lui as donné LA réponse idéale à sa problématique…

Soyons honnêtes, susciter l’émotion dans tes textes ne fera augmenter ni ton trafic, ni ton nombre de likes de manière fulgurante, mais il va t’aider à convertir un visiteur lambda en lecteur fidèle. Ce lecteur fidèle étant parfois très disposé à partager tes contenus, ce qui jouera alors par ricochet sur ton trafic et sur le nombre de tes followers, mais c’est secondaire.



Alors comment susciter facilement l’émotion chez ton lecteur ?

On y est ! Tu as compris qu’il faut provoquer de l’émotion au travers de tes publications pour gagner le cœur de ton lecteur. Mais comment faire ?
Voici mes conseils pratiques pour transmettre ton message avec émotion.

Susciter l’émotion, c’est décrire des situations dans lesquelles ton lecteur se reconnaît.
Je le dis, je le répète, ton storytelling, c’est l’histoire dont tu n’es pas le héros.
Pour provoquer l’émotion chez ton lecteur, tu dois en faire le héros de ton histoire.

Et pour y parvenir, il n’y a pas 36 solutions : tu dois apprendre à l’écouter, à comprendre ce qu’il recherche, pour jouer sur les leviers émotionnels qui lui parleront.
En bref, tu dois savoir à qui tu t’adresses. Qui est donc ton lecteur préféré ?

Parce que non, tu ne parles décidément pas à tout le monde !

 
Provoquer l'émotion avec les mots
 

Pour susciter l’émotion, tu dois adapter ton message à ton audience et lui faire coller à la peau. Comprendre les émotions qui font vibrer ton lecteur préféré, c’est une première mission sur laquelle tu ne peux pas faire l’impasse.

Il ne s’agit pas de définir la taille du slip de ton persona (sauf, peut-être si tu vends des slips).
Tu dois simplement pouvoir le décrire un minimum si tu veux comprendre ses attentes et y répondre par toute ton expertise.

La manière la plus efficace pour toucher émotionnellement ton lecteur, c’est de décrire une sensation qu’il reconnaît.
Voici par exemple quelques lignes que j’ai rédigées pour Bernard-Michel Boissier, expert en Neuro Science, qui propose, entre autres, une méthode d’entraînement cérébral.

AVEZ-VOUS L’IMPRESSION DE VIVRE VOTRE QUOTIDIEN EN MODE PILOTE AUTOMATIQUE ?

Vos journées se suivent et se ressemblent, et la négativité s’installe ?

Vous attendez une opportunité de changement de vie qui ne semble jamais vouloir se présenter ?

Vous aimeriez révéler votre Moi véritable mais ne trouvez pas la voie pour y parvenir ?

La solution est pourtant en vous.
Grâce à votre cerveau et votre mental, vous pouvez transformer votre vie dès aujourd’hui.
— Bernard-Michel Boissier

Cet extrait s’adresse directement au lecteur et décrit des situations qu’il peut vivre au quotidien.

Il véhicule deux messages puissants : Je te comprends. Je peux t’aider.

Grâce à ces messages, tu commences à créer du lien affectif et émotionnel avec ton auditoire. Tu fais appel aux émotions de ton lecteur. Tu l’incites à te faire confiance. Tu lui prouves que ton but ultime est de résoudre ses problèmes.


Provoquer l’émotion, c’est se mettre au niveau de ton lecteur

Et ça commence par utiliser son langage.

Il faut l’avouer les contenus qui caracolent dans le palmarès des textes sans âme sont souvent des écrits très techniques.

Rien de pire que de devoir sortir ton dico tous les trois mots pour réduire à néant toute envie de poursuivre la lecture d’un article, même si le sujet te passionne.

Insuffle de l’authenticité dans tes contenus. Tu te rends plus accessible vis-à-vis de ton audience, et tu attires la sympathie. Là encore, tu crées du lien.

Ton lecteur, a-t-il vraiment envie de lire des tas de formulations alambiquées et plombantes ? En aura-t-il la patience ?

Une simple règle à adopter pour ne pas saper tous tes efforts à transmettre de l’émotion dans ton message : n’écris rien que tu ne pourrais pas dire de vive voix !

Et pour t’en assurer, il suffit de penser à relire systématiquement tes publications à voix haute. Tu repéreras très vite les phrases trop longues ou trop complexes qui pourraient rebuter ton audience.


Susciter l’émotion, c’est permettre la visualisation

Pour que ton lecteur puisse visualiser ton message, rien de mieux que de lui proposer une anecdote pratique, une histoire personnelle qui illustre ton propos et sert d’exemple.
C’est ce que j’ai fait plus haut par exemple en te citant l’une de mes réalisations.

Au-delà de l’expérience vécue, tu peux aussi utiliser des analogies, des métaphores, des comparaisons.
Là encore, c’est une méthode que j’ai utilisée plus haut quand de t’ai demandé de faire appel au souvenir de tes premiers émois amoureux.

Attention ceci dit, à ne pas tomber dans l’idée d’illustrer chaque propos à tout prix. Tu risques d’alourdir ton message, et de faire fuir le lecteur frileux à l’idée de se taper un pavé .

Pour t’assurer d’accrocher ton lecteur tes propositions de visualisations doivent être pertinentes et convaincantes.
Elles doivent servir ton argumentation, de façon originale si possible.
Elles doivent aider ton lecteur à comprendre ton message.


Provoquer l’émotion, c’est faire appel aux 5 sens

Tout est question de sens et de sensations.
Imaginons que tu veuilles faire la promotion de l’anniversaire de ton site ou de ton entreprise. Comment susciter l’émotion en utilisant les 5 sens sur un thème tel que l’anniversaire ?


La vue

Et là, je ne parle pas du côté esthétique de ton texte, de sa mise en page ou des visuels qui l’accompagne. La vue à travers des mots, c’est l’art de la visualisation évoquée précédemment.

Fais appel à son imagination : il est là, tapi dans l’ombre et tout excité, prêt à bondir pour crier « Surprise ! »

Fais appel à ses souvenirs : évoque la fierté ressentie quand il réussit à souffler ses bougies d’un seul coup dans l’espoir que son vœu se réalise.

 
Pop
 

L’ouïe

Pour appuyer le comique d’une série, certaines ont recours aux rires pré-enregistrés : tu entends des gens rire, ton cerveau te dit que c’est drôle.

Dans le même ordre d’idées, évoquer les sons, c’est là encore faire appel à l’imagination et aux souvenirs pour réveiller tes mots.

Quand tu penses anniversaire, tu penses peut-être au bouchon de champagne qui fait « POP », aux amis qui chantent en chœur puis qui applaudissent…

Plus subtil, tu peux jouer avec la sonorité propre des mots pour appuyer une idée. Par exemple, pour évoquer le bruit, j’aime particulièrement utiliser le mot « fracas » parce qu’à lui seul, il a une consonance dure et bruyante.


L’odorat

Sans surprise, tu peux également utiliser les odeurs pour faire appel à l’imagination et aux souvenirs de ton lecteur.

Mais alors ça sent quoi un anniversaire ?
Quand tu as dix ans, les gaufres et la barbe à papa peut-être.
Quand tu en as 20, le tabac froid et les vapeurs d’alcool parfois… Laisse libre cours à ton imagination !


Le goût

Je ne sais pas si c’est parce que je suis gourmande de nature, mais mettre du goût dans ses textes est à mon sens la chose la plus évocatrice qui soit.

Il y a tant de mots puissants qui évoquent le goût dans son côté attractif et irrésistible que je trouve très approprié de faire appel à ce sens pour convaincre et vendre : alléchant, appétissant, délicieux, un régal…

Il y a tellement de nuances à apporter en évoquant les saveurs, les arômes, les épices… Je t’avoue tout : c’est l’un de mes domaines lexicaux préférés.

Pour illustrer notre thématique « anniversaire », on pourrait évidemment faire appel au sucré du gâteau, ou évoquer tout un tas d’autres gourmandises.


Le toucher

Ce sens est à mon avis un peu plus compliqué à appréhender. Il est principalement utile dans la description de produits physiques, particulièrement en matière de texture.

Tu peux tout autant t’en servir pour évoquer un contact humain et apporter un peu de chaleur et de réconfort dans tes propos.

C’est la main d’une mère qui ébouriffe joyeusement les cheveux de son petit en lui souhaitant un bon anniversaire.
C’est le doigt gourmand qui s’égare sur le gâteau pour y chiper une pointe de Chantilly.


Quelles émotions mettre en avant dans tes contenus ?

La Tristesse comme point de départ

Décrire la tristesse, le mécontentement, la frustration, voir le désespoir de ton lecteur face à sa problématique est un grand classique en matière de rédaction persuasive.

Typiquement, les pages de vente débutent sur une note triste. L’enjeu est alors de convaincre ton lecteur que ta solution va lui permettre d’éradiquer ces sentiments négatifs.


La Joie comme finalité

La joie est une émotion puissante et qui appelle à l’action. Tu as envie de réaliser une action si tu sais qu’elle te rendra plus heureux.

Véhiculer la joie, c’est utiliser des visuels positifs évidemment (on voit rarement les gens faire la tronche à la fin d’une pub pas vrai ?).

C’est aussi transmettre le bonheur par les mots.

Ton intérêt, c’est donc de décrire avec brio les bénéfices qu’apportent tes produits, tes services, à ton lecteur. Il doit pouvoir visualiser clairement ces nouveaux sentiments de bonheur qui effaceront tout souvenir négatif.


La Peur

La peur est un autre levier puissant, utilisée fréquemment en termes de marketing de contenu.
C’est l’une des émotions qui à mon sens est la plus sujette à controverse.

Beaucoup n’aiment pas faire appel à la peur dans leurs publications, car ils ont la sensation de perdre en éthique.

Il ne s’agit évidemment pas d’assurer à ton lecteur que s’il n’investit pas dans tes produits, tes services, il sera maudit sur trois générations.

Faire appel à la peur intelligemment, c’est expliquer à ton audience ce qui pourrait arriver si elle choisit de ne pas te faire confiance. Et ça peut être fait de manière tout à fait sincère et éthique.

Peut-être qu’elle perd du temps avec des solutions gratuites mais moins efficaces.
Peut-être qu’elle perd de l’argent.
Peut-être qu’elle se met en danger.


La Surprise

Créer la surprise est une excellente stratégie pour rendre tes contenus attractifs. (Que celui qui n’a jamais perdu une heure de son temps sur le net en suivant des liens du type « elle a allumé son toaster, vous n’imaginerez jamais ce qui en est sorti » me jette la première pierre)

L’humain est comme ça, il est curieux. Il aime qu’on lui serve de l’incroyable, de l’extraordinaire.

Provoquer la surprise chez ton lecteur, c’est par exemple lui proposer une solution à contre-courant des standards, ou avancer des arguments inattendus.

Tu es graphiste ? Et si tu proposais un article qui explique qu’un entrepreneur n’a pas forcément besoin d’un logo ?
A priori ça dessert ton activité, mais la bonne surprise, c’est que ton lecteur repartira avec la certitude que tu n’es pas là pour lui vendre du logo à tout prix, mais que tu es à l’écoute de ses réels besoins.

Et c’est évidemment déclinable à l’infini, pour tout type d’activité.


La Colère

On dit que les ennemis de nos ennemis sont nos amis.
Présenter la colère que tu ressens envers certaines pratiques peut donc permettre, si ton lecteur partage tes valeurs, de renforcer les liens qui vous unissent.

Attention, le dosage est primordial : placer un coup de gueule défouloir ponctuel, c’est libérateur, être dans la revendication permanente, ça peut devenir exaspérant pour celui qui te lit.

On retrouve des éléments qui font appel à la colère dans de nombreux contenus qui font le buzz : rejet des taxes, des discriminations, des mauvais traitements… Son efficacité n’est donc pas à prouver.

Mais elle reste un levier à utiliser avec des pincettes dans le cadre d’une communication professionnelle qui engage ton nom ou ta marque.


Aussi vrai que Rome n’a pas été bâtie en un jour, susciter des émotions dans tes textes est un travail de longue haleine. Cela nécessite de connaître ton lecteur sur le bout des doigts avant d’essayer de le toucher en plein cœur.

Tu devras apprendre à te connaître également, pour être à l’aise avec les mots que tu emploies. Ça demande une grosse dose d’introspection, mais aussi quelques kilomètres de lignes rédigées au compteur.

Pour finir, tu devrais apprendre à varier les plaisirs. Comme toi, ton lecteur est humain et d’humeur changeante. Ne lui sers pas la même soupe à chaque repas.

La routine est un tue l’amour.
Sème des couleurs et des nuances dans tes contenus. C’est l’assurance de ne pas lasser ton audience et de la séduire durablement.

 
Le storytelling à toutes les sauces

Le storytelling à toutes les sauces