Ralentir sur les réseaux sociaux, même quand on les utilise pour (se ) promouvoir

Ralentir sur les réseaux sociaux, même quand on les utilise pour (se ) promouvoir

Depuis que j’ai décidé de créer une activité de conseil à distance, et d’autant plus maintenant que j’ai ouvert le blog, je passe énormément de temps sur les réseaux sociaux. Il est tellement facile de se faire happer par le cyberespace, que très vite j’ai compris que je devais mettre un brin d’organisation à but non agressif dans ma présence en ligne si je ne voulais pas passer des heures pendue à mon fil d’actualités.

 

Ralentir sur les réseaux sociaux en adoptant une approche minimaliste

Si tu as l’habitude de me suivre, tu sais déjà à quel point je suis adepte du minimalisme que ce soit pour maîtriser le bazar dans mon intérieur ou pour alléger mon planning. Eh bien sache que sur les réseaux sociaux j’ai également l’habitude d’appliquer le fameux adage « Less is more » et donc de privilégier la qualité à la quantité.

Concrètement ça veut dire quoi ?  Tout simplement que j’ai appris à n’aimer que ce que j’aime vraiment, à ne suivre que les personnes qui m’inspirent, et à ne partager que ce qui correspond à mes valeurs. Et rien que ça c’est magique !

Les comptes que je suis me font du bien, m’intéressent et m’épanouissent. Je ne suis plus polluée de blagues douteuses, de chaines de l’amour et de phrases assassines ou aigries, parce que mon minimalisme s’est également invité dans ma liste d’amis.

Il y a des gens que j’aime mais dont les publications me gênaient, et s’ils font toujours partie de mes amis, j’ai décidé pour certains de ne plus les « suivre » tout simplement.

 

Ralentir sur les réseaux sociaux en choisissant le bon moment pour les consulter

Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour ne pas être appelée par les réseaux sociaux, c’est de faire en sorte qu’ils ne m’appellent pas : en désactivant les notifications. Je ne suis pas avertie quand quelqu’un répond à mes messages, ou quand une publication pourrait éventuellement m’intéresser.

C’est moi qui choisit le moment où je vais consulter mon fil d’actualités. J’y vais quand je suis disponible, et seulement si je le suis. Pas de sifflet, pas de bip de rappel. Je garde le contrôle.

Ralentir sur les réseaux sociaux, c'est possible même quand on a besoin d'eux

 

Ralentir sur les réseaux sociaux quand on a besoin de promouvoir des produits ou des services

Parce que c’est bien beau de vouloir ralentir sur les réseaux sociaux, mais quand on cherche à faire sa place sur le web ils sont comme qui dirait incontournables, et c’est parfois difficile de s’en défaire. Pourtant il existe quelques astuces simples à envisager pour ne pas s’épuiser et perdre un temps fou à communiquer

 

Admets que tu ne peux pas être partout

Facebook reste à mon sens un incontournable, celui dont il est difficile de se passer (mais pas impossible ceci dit, certains l’ont fait et s’en portent bien).

Pour le reste, il est nécessaire de savoir quels sont les réseaux les plus populaires pour ta communauté afin de comprendre sur quelles plateformes tu dois concentrer tes efforts. Questionne ta communauté, comprends ce qu’elle aime et ce dont elle a besoin et investis les réseaux adéquats et qui te plaisent, et seulement ceux-ci.

Ne te force à rien et concentre tes efforts sur l’essentiel, tu gagneras en qualité de publications et ta communauté ne pourra que t’en être reconnaissante.

 

Définis un rythme de publication agréable POUR TOI

Tu trouveras partout sur le web des gens qui te diront qu’il faut publier tant de fois par jour sur ta page Facebook, tes feed Instagram et Twitter… Moi j’ai juste envie de te dire de ne pas charger la mule ! La seule personne à même de définir ta fréquence de publication idéale, c’est toi-même !

Ta communauté attend surtout de la régularité et de la qualité, pas de l’abondance ! réseauter c’est comme bloguer, ça doit rester un plaisir pour toi. Si tu es en panne d’idée, si tu es dans l’urgence ou la contrainte, n’hésite pas à lever le pied. A trop vouloir forcer, tu vas au mieux diminuer la qualité de tes publications, au pire abandonner par épuisement… Le jeu n’en vaut vraiment pas la chandelle !

 

Anticipe

J’ai déjà évoqué la programmation de mes publications dans mon précèdent article sur la spontanéité, mais je me permets de radoter parce que les sujets se rejoignent. Programmer ses publications est un excellent moyen de diminuer son temps de présence sur les réseaux sociaux.

Personnellement je prends plus ou moins une heure chaque dimanche à planifier (et programmer dans la mesure du possible) mes publications pour la semaine, ce qui représente à la louche 20 publications tous réseaux confondus.

Outre le fait que ce soit pratique, et que je n’oublie plus de poster, ça représente également 20 fois dans la semaine ou je ne vais pas me connecter à mes réseaux « juste pour publier » et finir happée dans mon fil d’actualité. Diminuer les tentations ça aide forcément à garder le contrôle du temps passé sur les réseaux sociaux.

 

Au final, toi seul peux dire si tu passes trop de temps sur les réseaux sociaux. Si tu ressens le besoin de déconnecter, fais-le simplement. On s'en fait parfois une montagne mais tu te rendras vite compte que ni le monde virtuel ni le monde réel ne s’arrêteront de tourner si tu lève le pied ! Pense à toi et adopte le rythme qui te convient, tu verras ça fait un bien fou !

S’organiser permet de ne plus être tête en l’air, vrai ou faux ?

S’organiser permet de ne plus être tête en l’air, vrai ou faux ?

Combiner organisation et spontanéité, c'est possible !

Combiner organisation et spontanéité, c'est possible !

0