Prendre en compte les avis sur son entreprise sans se perdre soi même

Prendre en compte les avis sur son entreprise sans se perdre soi même

 

Si je réfléchis à ce qui m’a fait perdre le plus de temps depuis mes premiers pas d’entrepreneuse, je me remémore fatalement ces moments où j’ai dû opérer un changement de direction radical parce que je m’étais aventurée sur un chemin qui ne me correspondait pas. L'entrepreneuriat est un chemin parsemé de doutes et il est facile de s'écarter de ses objectifs, ses besoins, ses envies. Alors quand une tierce personne s’en mêle et vous abreuve de ses grandes idées, ses désirs, ses suggestions, ce n’est pas si évident de faire le tri et de prendre en compte les avis sur son entreprise sans se perdre soi même.

Prendre en compte les avis sur son entreprise sans se perdre soi même

 

Prendre en compte les avis de ses proches sur son entreprise sans se perdre soi même

Se lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat, ça fait peur ! En toute logique, très vite, tu cherches à te rassurer. Et quoi de plus rassurant qu’un proche ? Parents, conjoints, frères, sœurs, cousins, amis… Ils sont souvent de bons conseils face au doute, alors naturellement c’est vers eux que tu te tournes pour t’aider à y voir plus clair vers la direction à prendre… Oui mais !

Il faut bien être conscient que malgré tout l’amour et la bienveillance qu’ils te portent, ils ne sont pas forcément de bon conseil. Tout simplement parce qu'ils ont la fâcheuse tendance  de reporter leurs angoisses sur toi, en particulier si :

• ils ne font pas partie du club des entrepreneurs. Quoi tu vas lâcher ton CDI ? Mais t’es sûr que tu ne veux pas chercher un vrai job ? C’est risqué de se lancer !

• ils ne font pas partie de ta cible. Et ça sert à quoi ton truc ? Et y’a des gens qui payent pour ça ? Ben écoute, moi j'ai pas besoin de ça, mais ça n'engage que moi !

Si tes proches font partie de l'une ou l'autre de ces catégories (voire des deux) et que tu ne tiens pas à te faire saper le moral, c'est plutôt judicieux de te mettre à demander du conseil ciblé. En gros,  sers-toi de l'expertise de tes proches et met leur des œillères  sur le reste.

Pour la petite histoire, mon mari est un ancien informaticien (reconverti en cheminot, ok ! personne n’est parfait hein !) Il est donc en tête de liste des gens vers qui je me tourne pour m’aider sur un problème technique. Mais j’ai appris à formuler précisément mes questions. par exemple je ne lui demande plus son avis général sur une page du site. je vais lui demander plutôt ce qu'il pense de l'ergonomie, de la qualité ou la pertinence des visuels... Je lui précise bien de ne pas prendre en considération les couleurs pastel girly ou les polices de caractère... (Il n’aime pas mon branding, ce n’est pas une raison valable pour divorcer, si ?)

Parce que, je le sais, si je suis trop générale dans ma formulation, il va me miner le moral… Et là je ne parle que de la forme, parce que pour le fond, je ne tiens pas non plus à savoir dans le détail ce que mes proches ont à dire sur mes idées... En résumé je t'assure qu'il est plus que nécessaire de savoir faire la part des choses dans les « conseils éclairés » que peuvent te donner tes proches.

 

Prendre en compte les tendances concurrentes sans se perdre soi même

Le rapport à la concurrence, voilà encore un point sur lequel j’ai pas mal changé de perspective depuis mes débuts dans l’entrepreneuriat.

Tout a commencé avec une fascination malsaine. Je ne pouvais m’empêcher garder un œil sur tout ce que mes concurrents produisaient. Sur les mots utilisés, les thèmes de prédilection, les offres phares… De fil en aiguille, je me suis découragée, parce que bien sûr, ils étaient tellement plus brillants que moi…

Et puis j’ai pris une décision radicale, arrêté de suivre complètement mes concurrents. C’était la seule manière dans un sens de me trouver moi-même, de comprendre vers quoi je voulais aller, de trouver mon style, ma manière de faire… Ça m’a permis non plus de suivre des gens dont le domaine de prédilection est l’organisation, mais des personnes qui m’inspirent, dans des domaines variés. Des gens qui rayonnent et à qui j’aspire à ressembler d’une façon ou d’une autre, mais sans chercher à me comparer.

 


C’est comme ça, pas après pas, révélation après révélation que mon domaine de  prédilection est passé de l'organisation personnelle à l'organisation professionnelle, que j'ai délaissé la thématique des corvées pour celle de la gestion du temps, et que je me suis vraiment révélée à moi même et au monde. J’ai cessé de me perdre parce que j’ai enfin compris ou je voulais aller. Je ne dis pas que c’est facile tous les jours ! Pour garder le cap il faut régulièrement prendre le temps de faire le point et d’analyser si tes actions sont cohérentes avec l’objectif du moment, et accessoirement si l’objectif du moment est toujours cohérent avec tes besoins et tes envies.

 

Prendre en compte les avis de ses clients sur son entreprise sans se perdre soi même

Quand tu arrives à dénicher quelques clients, tu te dis que l’affaire est réglée. Enfin tu vas être rassuré, aiguillé par leurs avis et commentaires ! Ils vont lever le voile sur tes doutes.

Mais là encore ce n’est pas si simple. Un client ne va pas forcément te donner son avis naturellement, il va falloir aller le chercher. Et même en le questionnant, en lui demandant ce qui lui a plu / déplu et pourquoi, tu ne trouveras pas toujours de réponses immédiates.

Et puis parfois, tu obtiendras ton Graal : un avis éclairé sur une de tes offres, sur ton contenu. Tu auras enfin obtenu ce que tu désirais, à savoir l’avis objectif d’une personne qui n’a aucun lien affectif avec toi, et qui est spécifiquement ta cible. Quand c'est positif , on va pas se la cacher, ça remplit ton cœur de fierté et te donne envie d'entamer une danse de la joie. Mais que faire du négatif ?

Pare que non, on ne peut pas plaire à tout le monde. Le plus important à en retirer, c'est que toute critique n’implique pas forcément de corriger quoi que ce soit à ton fonctionnement. En particulier si la critique ne vient pas d’un client réel, de quelqu’un qui a réellement utilisé tes produits et services.

C’est trop cher ? Par rapport à quoi ?

Ce n’est pas intéressant ? Est-il ta cible ?

Tu devrais proposer ci ou ça ! Est-ce pertinent pour toi ?

Récemment, on m'as soumis l’idée de produire un podcast (ce qui n'est pas dans mon programme à court ou moyen terme). Quelques heures plus tard, je me surprenais pourtant à réfléchir aux contenus envisageables. Et puis tout à coup je me suis reprise. Oui l’idée est bonne. Oui j’y viendrais peut-être un jour. Mais pas aujourd’hui. Parce que j’ai démissionné de mon emploi salarié pour me lancer dans l’entrepreneuriat, et mon objectif immédiat c’est de monétiser mes services.

Certes proposer des outils gratuits est un excellent moyen de se faire connaitre, mais je ne peux pas consacrer l’intégralité de mon temps à la production de contenu gratuit si je veux vivre de mes activités. La priorité à cet instant de la vie de mon entreprise c’est de développer une offre qui attire et rencontrer mes premiers clients, et ça n’implique pas la création d’un podcast alors que j’ai déjà misé sur d’autres canaux de communication et de production de contenu gratuit : le blog, la newsletter et la bibliothèque de ressources gratuites, la gazette, le groupe Facebook de la slow organisation et les live hebdomadaires (c'est déjà pas mal non ?)

Faire plaisir à tes followers, évidemment c’est nécessaire, parce que parmi eux se cachent assurément de futurs clients. Ceci dit ça ne doit pas se faire au détriment de tes objectifs personnels.

Prendre en compte les avis, les tendances dans ton domaine, tous les retours qu’on peut faire sur ton travail te permet de te positionner. Être à l’écoute, et interpréter les avis, c’est une excellente manière de découvrir si tu es sur le bon chemin, mais ça ne doit pas guider forcément toutes tes décisions. C’est toi qui reste aux commandes après tout !

C’est justement pour ça qu’il me tient à cœur de t’accompagner sur le chemin de ton organisation naturelle en mettant l’accent sur le pourquoi de tes taches quotidiennes, plus que sur le comment.

 
Trop d’organisation tue l’organisation

Trop d’organisation tue l’organisation

Séparer vie professionnelle et vie personnelle quand on travaille chez soi

Séparer vie professionnelle et vie personnelle quand on travaille chez soi