Pourquoi tu es plus bordélique à la maison qu'au travail ?

Pourquoi tu es plus bordélique à la maison qu'au travail ?

Je te l’ai déjà avoué à plusieurs reprises, je suis une vraie bordélique en rémission, mais ça a toujours été pour moi un bordélisme d’intérieur ! Que ce soit à l’école ou plus récemment au travail, je suis ultra-organisée, super efficace ! C’est très contradictoire, et pourtant c’est un constat assez courant ! Mais pourquoi donc est-on en général plus bordélique à la maison qu'au travail ?

 

Pourquoi est-on plus bordélique à la maison qu'au travail ?

 

L’environnement restreint favorise l’ordre au travail

Au travail, tu as ton espace (ton bureau, ton poste, ton casier…) mais il reste plutôt restreint. Tu peux sans doute te permettre une petite fantaisie déco comme le portrait de Marmot ou un petit bibelot mais ça s’arrête là. Tu as tes équipements de fonction : un uniforme, un ordi, des outils, des fournitures… Juste ce qu’il faut, pas plus, et c’est gérable. Dans la majeure partie des cas, le ménage est réalisé par un prestataire, tu n’as pas à y penser !

A la maison, tu as tout ton univers ! Tout l’espace de ton logement t’appartient, tu as des tonnes de coins et recoins investis par tes trucs, tes bidouilles, celles de ta moitié, de Marmot, de ton animal de compagnie… Et tout ça peut vite devenir envahissant ! Alors pour repousser l’envahisseur, tu marques ton territoire :  et tu redouble d’inventivité pour semer encore plus de TON bazar dans TES lieux de prédilection.

Peut -être qu’il n’y a que quelques endroits de ta maison où se concentre ton bazar, parfois cela peut venir d’émotions enfouies. Ta chambre est un vrai champ de bataille ? Est-ce que ça va dans ton couple ? La salle de bain ou le dressing sont à feu et à sang ? Quelle image as-tu de toi-même ? Le salon et le séjour sont dans un triste état ? Est-ce que ta vie sociale est épanouissante ? Je te l’accorde, c'est un raisonnement psychologique très basique qui ne se vérifie pas toujours, mais c’est une piste à creuser non ?

 

Comment faire pour t’Amélie-orer ?

Prends une pause et respire ! Accorde -toi du bon temps et adopte la positive attitude ! Ranger ton bazar peut aussi apaiser tes émotions négatives. Il suffit d’essayer et de se lancer ! Et pour les plus irréductibles, c’est là que se vérifie l’importance d’adopter une approche minimaliste. Concentre-toi sur l’essentiel et évacue le superflu, tu gagneras en tranquillité d’esprit (et en espace libéré je te l’assure !)

 

 

La volonté de plaire est décuplée au travail

Au travail, le regard des autres est omniprésent. A l’ère des Open Spaces, tu es moins enclin à étaler ta bordélitude en public. Tu veux que tes collègues conservent une image impeccable de toi et garder un environnement ordonné montre toute ta maîtrise et ton professionnalisme.

A la maison, tu es dans ton intimité, avec tes proches. Tu vas moins surjouer la perfection (quoique…) Pour peu que les visites soient rares dans ton home sweet home, tu lâche les vannes et fais peu de cas de tes affaires qui traînent. Tes proches ils savent bien comment tu es de toute façon ! Et puis Marmot tu vas pas passer éternellement derrière lui, faut le laisser vivre ! Et la poussière ça revient si vite ! Et puis ce n’est pas sale chez toi, c’est juste en désordre (oui c’est ce qu’on se dit pour se rassurer) Et ce foutoir, il prouve que tu existes après tout ! La vie serait triste si tout était bien rangé à sa place non ? Et de toute façon on peut te demander n’importe quoi dans ce joyeux bordel, tu sais très bien ou le trouver alors à quoi ça servirait de ranger ?

Tes excuses personnelles au bazar ambiant tu les connais forcément. Pense-y ! Si tu es convaincu et que ça ne te pose pas de problème, très bien ! Tu fais partie de ceux que j'appelle les joyeux bordéliques, les personnes désordonnées et qui le vivent bien, alors pourquoi changer ? Mais si tu sens poindre le moindre soupçon de culpabilité, alors il est peut être temps de se remettre en question non ?

 

Comment faire pour t’Amélie-orer ?

Il y a deux approches : soit tu lâche prise, tu rejoins le clan des joyeux bordéliques et tu acceptes ton bazar sans plus jamais culpabiliser, soit tu as envie d’améliorer les choses et tu redresse la barre. La vraie bonne solution se situe souvent au milieu de tout ça.

Dans un premier temps, identifie clairement les choses sur lesquelles tu acceptes de lâcher prise, fais la liste de ce que tu ne veux plus faire (dans mon cas : zéro repassage dans la maisonnée, les carreaux seulement deux fois par an, tout un tas de corvées déléguées intégralement à l’ado et au mari…)

Puis identifie celles sur lesquelles tu dois travailler pour t’améliorer et agis sur une chose après l’autre (la chose que j’ai décidé de maîtriser en priorité c’était le rangement des papiers, parce que retrouver un document quelconque à la maison c’était un parcours du combattant, puis est venu la planification des repas pour acheter seulement le nécessaire et arrêter de voir des produits qui périment sans cesse dans le frigo…)

 

Ta fiche de poste est claire au travail

Au travail, tu as des fonctions, des missions et elles sont bien définies. Tu fais ton boulot, éventuellement tu gère ton équipe, tout est bien huilé et ça fonctionne (dans le meilleur des mondes, parce qu’on ne va pas se mentir même au boulot, les grains de sable dans les rouages et les personnes de mauvaise volonté ça existe, je suis bien d’accord)

A la maison : Bien souvent tu gères ton planning et tes taches, mais pas que ! Il y a moins de barrières distinctes entre tes problèmes et ceux des autres. Tiens l’ado a encore oublié de sortir la poubelle, ben tu vas le faire ! Il est ou ce doudou ? Tu n’en sais rien mais c’est à toi de le trouver, question de vie ou de mort (de dodo / pas dodo en fait mais ça se vaut !) Et ta moitié c’est ce soir qu’elle rentre plus tard ? Tu dois faire à manger pour 3 ou pour 4 du coup ? Impossible de t’en souvenir et pourtant tu culpabilise parce que tu te dis que tu devrais le savoir ! Demain pour l’école c’est le sac de sport ou le sac de piscine ? Ta moitié, elle veut bien t’aider pour les courses ce weekend, mais tu dois lui faire la liste. De quoi t’as besoin déjà ? Toutes ces petites questions futiles qui t’accaparent le cerveau et te pompent ton énergie, ça s’appelle la charge mentale (Emma explique ça très bien dans sa BD) Mine de rien ça use ! Alors le ménage et le rangement on verra demain !

 

Comment faire pour t’Amélie-orer ?

Pour résumer en un mot : Anticipation. Les problèmes récurrents du quotidien tu les connais. Essaye de mettre en place des actions en amont pour gagner en sérénité dans les moments de rush. Préparer tes affaires et celles de Marmot la veille, centraliser les plannings de la famille à un endroit spécifique, planifier tes repas… Plus jamais de matin galère, plus jamais de retour de courses en te demandant ce que vous allez bien pouvoir manger ce soir… Anticipe les choses au calme, et développe des rituels pour passer en mode automatique : mets en place des routines ! 

Si avec tous ces conseils tu ne sais toujours pas par où commencer, je te rappelle que je peux t’accompagner à la découverte de ton organisation naturelle pour définir ensemble un système d'organisation sur-mesure qui sera facile à appliquer au quotidien et sur la durée !

 

De ton côté, tu cultive le bordélisme ? C'est plutôt à la maison, au boulot, les deux ? Raconte-nous ça !

 Comment garder une chambre d'enfant rangée ?

Comment garder une chambre d'enfant rangée ?

6 astuces d’organisation pour développer ta créativité au quotidien

6 astuces d’organisation pour développer ta créativité au quotidien

0