S'organiser et rester spontané, c'est possible !

S'organiser et rester spontané, c'est possible !

 

Si je devais rédiger un top 10 des idées reçues sur l’organisation (et je le ferais peut-être un de ces jours) « s'organiser et rester spontané est incompatible » arriverait sans doute en bonne position. Dans l’esprit commun, s’organiser, ça passe par de la réflexion, de la planification… Bref tout le contraire de la spontanéité ! Pourtant je suis convaincue pour ma part que s'organiser et rester spontané c'est tout a fait possible !

S'organiser et rester spontané, c'est possible !

 

En pratique pourquoi s'organiser permet de rester spontané ?

Tout simplement parce qu’en anticipant, en planifiant le prévisible, tu libères du temps pour l’inopiné, l’urgence du moment. T’organiser c’est en partie automatiser et anticiper certaines actions, tu ouvres ainsi les bras plus sereinement à l’improvisation et la spontanéité au quotidien.

Ranger ses clés invariablement au même endroit, c’est déjà organiser sa prochaine sortie. Ne pas courir derrière ses clés, c’est avoir l’esprit disponible pour se dire par exemple que le temps est nuageux et qu’il faudrait peut-être prendre un parapluie.  Ne pas devoir fouiller les quatre coins de la maison pour trouver ces fichues clés c’est ne pas se retarder, et ne pas quitter la maison en trombe sans emporter ce courrier hyper urgent à poster que tu avais pourtant posé bien en évidence à proximité de l’entrée pour y penser…

Une bonne organisation te permet de passer en mode automatique sur les choses qui peuvent être anticipées  au quotidien (dans mon exemple tes clés) et va laisser ton esprit plus disponible pour gérer l’exceptionnel, ce qui sors du commun ( le parapluie ou le courrier urgent à poster)

 

S'organiser mais rester spontané : la preuve par l'exemple

De nos jours, de quel domaine la spontanéité est-elle indissociable ? Déformation de blogueuse, moi quand j’entends spontanéité, je pense réseaux sociaux ! Qu’il est doux en effet de poster une petite réaction à chaud sur un sujet d’actualité, de partager un article inspirant qu’on vient de lire, de dévoiler un avis, un ressenti sur l’instant…

Oui, mais ! En tant que professionnel, influenceur, voir utilisateur frénétique, tu publies sur de multiples réseaux en parallèle, et il faut à la fois (liste non exhaustive) :

• Ne pas y passer des heures

• Publier suffisamment pour plaire à ta communauté

• Ne pas publier les mêmes choses en même temps sur les diverses plateformes pour ne pas lasser

Résultat des courses, on planifie, on programme ses publications, et finalement on est loin de la spontanéité ! Et pourtant, il n’est pas non plus nécessaire de tout automatiser pour bien faire !

Prenons l’exemple concret du groupe Facebook de la Slow Organisation. J’ai choisi de publier une fois par jour du lundi au samedi, donc je planifie et programme mes publications pour coller à cet objectif selon un calendrier éditorial que je prépare à l’avance.

Mais il m’arrive parfois dans l’instant d’avoir une fulgurance, une question à poser, une impression à partager, alors je le fais, tout simplement ! Je me permets d’être dans l’instant et dans le partage. Cette publication-là elle n’est pas réfléchie une semaine à l’avance, elle est naturelle et c’est du pur bonus spontané !

En anticipant mes autres publications, je me suis donné les moyens de rester spontanée. Parce que si je n’avais rien programmé, là tout de suite je serais en train de me creuser la tête pour trouver un truc à raconter, je n’aurais sans doute pas eu le temps de lire ce super article que je viens de partager.

 

Concrètement, comment s'organiser et rester spontané ?

Au final, ce n’est pas si compliqué, il suffit juste d’adopter une petite gymnastique mentale : une planification en deux moments.

 

Le moment de planification à long terme

C’est ce à quoi on pense en général quand on songe à s’organiser. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus fun je l’avoue, mais avoir une vision de ses objectifs à long terme permet de mieux définir ses priorités d'aujourd'hui. Ta planification à long terme, pas besoin de t’y coller tous les jours, il s’agit simplement de garder l’œil sur ton cap, d’avoir une vue des obstacles prévisibles que tu vas rencontrer sur ta route.

Exemple : à la fin du mois prochain se succèdent un séminaire dans lequel tu interviens et une formation géniale que tu ne veux pas louper. Clairement, à cette période là tu seras peu disponible pour autre chose. Si tu as des délais à honorer autour de ces dates, c’est plus que judicieux de planifier les choses dès aujourd’hui pour être sûr de prendre de l’avance. Oui ça parait évident ! Mais parfois à trop gérer tout dans l’urgence, on passe à côté de ce genre de moments à anticiper.

 

Le moment de planification à court terme

Là c’est plus léger, et il n’a même pas forcément besoin d’être formalisé noir sur blanc. Il suffit de te poser une question, que ce soit la veille, ou en commençant ta journée : Quelle est ta priorité aujourd’hui ? Quelle action dois-tu boucler pour avancer et être satisfait ?

Ne fais pas de listes longues comme le bras ! Pose un pied devant l’autre, simplement : un jour, un objectif, pas plus ! Tu t’apercevras vite qu’en fait tu rayeras bien plus qu’une action dans ta to-do dans les bons jours. Dans les mauvais, quand l’urgence ou la flemme te rattraperont, tu ne culpabiliseras plus d'avoir été moins productif. Oui, même en ayant passé la pire des journée tu sauras que tu as accompli quelque chose d'utile !

(Si vraiment tu penses qu’avoir un seul objectif par jour n'est pas assez ambitieux pour toi , tu peux déterminer un objectif principal et quelques secondaires, ça marche aussi !)

Ne sois pas perfectionniste, n’essaye pas de te brider, de perdre ta spontanéité ou ton libre arbitre. Si ton organisation actuelle provoque en toi ce ressenti, alors tu n’as pas encore trouvé ton organisation NATURELLE, tu peux encore alléger ton planning et simplifier ton quotidien, c'est sûr !

S'organiser et rester spontané c’est compatible ! Il suffit d’une bonne dose de lâcher prise et d’un soupçon de bienveillance. Tu n’auras jamais besoin de renier ta personnalité, c’est rassurant non ?

 
Ralentir sur les réseaux sociaux, même quand on les utilise pour (se ) promouvoir

Ralentir sur les réseaux sociaux, même quand on les utilise pour (se ) promouvoir

J’ai rien fait de la journée !

J’ai rien fait de la journée !