L'organisation à la paresseuse

L'organisation à la paresseuse

Je vais être honnête avec toi : je suis une paresseuse et je le revendique ! Oui, dit comme ça c'est très étrange : "Salut je suis paresseuse et je veux t'aider à maîtriser ton organisation !" Ça semble paradoxal de prime abord, mais en fait, pas du tout ! Je vais de ce pas t'expliquer pourquoi.

Ton organisation paresseuse

 

Ô paresse ennemie !

Du plus loin que je me souvienne, on m' a toujours dit ou fait ressentir que j’étais paresseuse.

Plus jeune, j'évitais le maximum de taches ménagères, je rangeais peu ou mal, je préférais les jeux vidéo ou la télé plutôt que les sorties... Oui bon, l'adolescente de base quoi, ni plus ni moins... Adulte, j'ai poursuivi dans cette voie, et je culpabilisais de ma paresse : je ne repasse pas, je nettoie mes carreaux deux fois dans l'année (au début et à la fin des beaux jours) Je n'ai jamais stérilisé les ustensiles de puériculture de Marmot... Et je ressentais souvent la désapprobation de mon entourage. Revenait alors ce sentiment latent de culpabilité, j'étais une incorrigible paresseuse, c'était un fait établi ! Et j'étais étiquetée comme telle dans ma famille (et je le suis toujours sans doute, qui sait...)
Après la naissance de mon fils, je t'en ai déjà parlé dans mon article sur l'organisation naturelle , j'ai décidé de me reprendre en main, d'apprendre à mieux m'organiser et vaincre cette paresse. J'ai tenté des tonnes de méthodes, j'ai cherché à me discipliner, à devenir plus rigoureuse, à ressentir la fierté chez mes proches. Et plus j'y mettais de l’énergie, et plus je me rendais compte que je n'arrivais pas à tenir sur la durée. J'ai alors essayé de comprendre pourquoi, et j'ai eu une révélation : je n’étais pas paresseuse tout simplement, ou pour le moins, j'avais la paresse sélective.


Revenons quelques années en arrière, alors qu'on me reprochait ma paresse enfantine: j'étais toujours classée parmi les meilleurs élèves de ma classe et je passais beaucoup de temps sur mes devoirs parce que j'aimais ça. J'ai demandé à suivre des cours d'anglais dès le primaire (parce que je voulais me marier avec Mc Gyver et qu'il fallait bien que je parles la même langue que mon mari, CQFD!) J'ai fait du théâtre, j'avais des dizaines de correspondants dans le monde entier et je passais beaucoup de temps à écrire... Bref je mettais mon énergie dans les choses qui me tenaient à cœur, et faisait l'impasse sur le reste. Est ce que ça faisait vraiment de moi une paresseuse ? Non ! J'avais juste établi MON échelle des priorités, mais il aura fallu beaucoup de temps pour que j'en prenne conscience, et me rende compte qu'à l'époque j'étais alors au plus proche de mon organisation naturelle, et qu'il fallait y revenir.


A partir de là, j'ai dit adieu à la culpabilité. Je n'ai pas envie de repasser ? J'achète des vêtements qui ne nécessitent pas que je le fasse ! Je ne nettoie pas mes vitres une fois par semaine ? Je n'en éprouve pas le besoin alors pourquoi me forcer? Les biberons de marmot n'étaient pas stérilisés? Passés au lave vaisselle, ils étaient propres et il faut bien que système immunitaire se fasse...
J'ai appris à lâcher prise, à m'écouter moi, et arrêter de vouloir correspondre à ce que les autres attendaient de moi.

Maldives - 2012 - Moment de paresse suprême - Le truc sous mon nombril c'est mon fils, j'étais enceinte de 5 mois.

Maldives - 2012 - Moment de paresse suprême - Le truc sous mon nombril c'est mon fils, j'étais enceinte de 5 mois.

 

Le paresseux peut devenir le roi de l'organisation

Il y a une citation de Bill Gates que je trouve très appropriée pour illustrer mon propos :

« Je choisirais un paresseux pour faire un travail difficile parce qu’il trouvera un moyen facile de le faire »

Merci monsieur Gates, vous avez tout dit ! Pour améliorer ton organisation générale, souviens-toi toujours de ça : pense à ce qui te rebute, comprend pourquoi et simplifie ! Ta paresse devient alors ta meilleure amie. Pour moi, c'est la clé de l'organisation : savoir gérer efficacement ce qui nous plait moins pour accorder un maximum de temps et d’énergie aux choses qui nous tiennent vraiment a cœur, que ce soit la famille, les loisirs, notre entreprise, nos poissons rouges... Peu importe ! Ton temps est précieux, s'organiser mieux, c'est l'utiliser intelligemment.
Tu penses être un incurable paresseux ? Ne vois plus ça comme une faiblesse mais comme une force ! Tu as la capacité innée de suivre ton rythme et d'aller à l'essentiel, c'est formidable !

Je choisirais un paresseux - Bill Gates

 

Au diable les idées reçues!

Fais table rase du passé et pose-toi les bonnes questions : Qu'est ce que j'attend vraiment d'un nouveau système d'organisation ? Qu'est ce qui n'a pas marché précédemment ? Quelles alternatives envisager pour m'en sortir ? Et sur ce dernier point, si tu sèches, je suis là pour t'aiguiller. Je reste à l'écoute de tes besoins et peut t'aider à y voir plus clair !

 

L'erreur du débutant : trop d'organisation tue l'organisation

C'est un fait, le mieux est l'ennemi du bien, et à trop vouloir bien faire, on peut en arriver à se saboter soi-même.
Je m’explique : Je viens de recevoir ma fiche de paie. Pour la ranger, je vais devoir aller chercher ma boite d’archive au fond du garage. Ouvrir la boite, et sortir la pochette « Emploi ». Dans cette pochette trouver la sous pochette « Travail actuel ». Dans cette sous pochette, trouver la sous-sous-pochette de l’année en cours. Je dois alors déposer la fiche de paie à sa place, et remettre la sous-sous-pochette dans la sous pochette, la sous pochette dans la pochette… Bref, pas mal de petites actions successives à réaliser ! Eh bien figure-toi que dans ma tête, mon petit cerveau paresseux va me crier d’attendre d’avoir cumulé plusieurs fiches de paie avant de faire tous ces gestes rébarbatifs, ce sera plus rentable… CQFD !

C’est la dure réalité : à chaque fois que je dois faire plus de 4 ou 5 gestes pour prendre ou ranger quelque chose, au quotidien, je ne le fais pas, je me dis que ça ne vaut pas le coup et me convainc d’attendre pour rentabiliser mes mouvements. Attention qu’on se comprenne, ce n’est pas forcément une réflexion consciente, mais c’est pourtant avéré, et c’est comme ça que s’installe le bazar !

 

Une seule solution : SIMPLIFIER !

C’est valable pour les fichiers informatiques, les placards, à la maison comme au travail... Plus un système est simple, et plus ce sera facile de faire adhérer toute la famille, ce n’est pas négligeable ! Dans le cas de ma fameuse fiche de paie, il est peut être judicieux de garder dans un tiroir de mon bureau, à portée de main, la pochette de l’année en cours et d’y glisser simplement le nouveau feuillet. Je n’aurais à investir ma boite d’archives dans le fond du garage qu’une fois par an !
Pour chaque coin envahi par le bazar, essaye de déterminer le pourquoi, d’arranger les choses, de repenser l’organisation pour te simplifier la vie au maximum, pense paresseux !
Si tu as décidé que la place des ciseaux est dans le tiroir gauche du meuble de la cuisine et que tu les retrouves toujours ailleurs dans la maison, joue les détectives avec un regard objectif et trouve pourquoi c’est si difficile de les remettre à leur place… Ah ben oui, ce tiroir, c’est celui qui coince, on a du mal a l’ouvrir et le refermer, alors on évite… Si tu le répares, toi et tes proches n'aurez plus de raisons de ne pas reposer enfin les ciseaux à leur place!
Pense toujours praticité : garde les objets les plus utilisés à portée de main, stocke les objets à l’endroit de leur utilisation… Sois logique ! 

 

Accepte de ne pas être parfait

Même en y mettant tout ton cœur, parce que viendra un coup de mou, ou parfois sans raisons apparentes… Le désordre refera surface. Il faudra persévérer pour gagner le combat ! Il y aura des périodes ou tout ira bien, tes efforts sont payants et tu seras fier ! Et à l’inverse il y a des jours où tu recommenceras à égrainer ton petit bazar dans la maison. C'est un fait, et il va falloir y répondre intelligemment. Il ne s’agit pas de se flageller et laisser tomber en se disant qu’on est irrécupérable. Il faut se reprendre, faire le point à nouveau, comprendre ce qui s’est passé et faire en sorte de repartir du bon pied.

Vouloir atteindre le perfectionnisme empêche clairement d'avancer. Mettre en pratique un nouveau système d'organisation, c’est parfois se confronter à l’échec, ça fait peur... Souvent, le bout du tunnel semble trop loin, on voudrait, tout, tout de suite, et parfaitement exécuté du premier coup!

Paresseux, ne culpabilise plus! Tu as toutes les cartes en mains, à toi de jouer ! Lance-toi, c'est l'étape la plus difficile ! Et si tu as besoin de soutien, tu connais une conseillère en organisation personnelle qui ne demande qu’à t'aider !

 


 

 

Un an de contenu dans Ton calendrier éditorial !

Un an de contenu dans Ton calendrier éditorial !

Trouvons ton organisation naturelle

Trouvons ton organisation naturelle

0