J'ai fait le choix de gagner du temps

J'ai fait le choix de gagner du temps

J'ai toujours été de celles qui pensent que dans la vie, on a toujours le choix. J'aime me dire que des tonnes d'options s'offrent à moi, certaines faciles à envisager, d'autres moins. Ce boulot qui t'oppresse, tu peux le quitter demain, tu auras "juste" à assumer les difficultés financières qui vont en découler. Ce n'est pas sans risques, mais c'est possible ! Peu importe les obstacles qui te barrent la route, tu as le choix de mener la vie qui te convient.

Il y a quelques années, j'ai fais le choix d’alléger mon quotidien et de me simplifier la vie pour gagner du temps. J'ai fais le choix de ne plus être l'esclave de mes To Do list à rallonge et des agendas que je ne maîtrisais pas. J'ai fais le choix de changer de perspective et d'adopter de nouveaux réflexes. 

Tu peux choisir de gagner du temps

 

J'ai fait le choix de ne plus être à la disposition des autres

Il faut comprendre que je suis ce qu'on pourrait appeler une "bonne pâte", celle qui veut toujours faire en sorte d'arranger tout le monde, de ne pas déranger... Sauf qu'à ce jeu là, on se retrouve bien souvent à subir des plannings impossibles... Tu sais, ce dossier sur lequel tu as accepté d'aider ton collègue et qui te fais prendre du retard sur ton propre travail, ou ce rendez-vous chez le dentiste que tu as confirmé à une heure qui va te faire courir à la sortie du boulot et te stresser, ou ce pote qui passe systématiquement à l'improviste pile poil quand tu avais prévu de te faire un marathon de série...

Même si je reste une personne arrangeante (on se refait pas), j'ai fait le choix de respecter les engagements que j'ai pris avec moi-même, et je le fais comprendre (gentiment) aux autres. Et si tu as peur de froisser, tu peux toujours passer par la case concession : tu peux dire à ton ami qu'il sera toujours le bienvenu pour passer à l'improviste... sauf le lundi ! Lundi c'est zombies...

 

J'ai fait le choix de (parfois) dire non

Ça rejoint un peu le premier point, et là encore, c'est une marque de respect envers moi même. Je ne suis pas une super-héroïne et il existe des choses que je ne sais pas faire, ou que je n'ai pas envie de faire, et j'ai appris à l'exprimer.

Si je n'ai pas envie d'organiser chez moi une réunion pour vendre des boites en plastique à mes amis, je dis non. Si je n'ai pas envie de passer l'après-midi chez tonton Marcel, même si c'est son anniversaire, je dis non. Si je n'ai pas envie de rejoindre l'association des parents d’élèves, je dis non... En bref, du moment ou mon instinct me crie que ce n'est pas fait pour moi, je ne culpabilise plus de dire non !

 

J'ai fait le choix de passer plus souvent à l'action

Je suis une grosse tête de linotte, et pour survivre j'ai besoin de rédiger des tonnes de listes. J'en ai en version informatique ou sur papier, concernant à peu près tous les thèmes possibles... Oui mais !

Le problème avec les listes, c'est que c'est super pour se rappeler de toutes nos super idées, mais ça n'aide pas forcément à passer à l'action. Alors j'ai établi un petit contrat avec moi-même afin que mes listes ne soient pas interminables et pour éviter de procrastiner : Tout ce qui peut être fait en moins de deux minutes se fait tout de suite !

Par exemple, j'ai arrêté de noter "écrire un mail à untel pour un devis" : ouvrir mon planning et fixer une date limite pour cette tache me prend quasiment autant de temps que de faire directement ma demande par mail. CQFD !

 

• J'ai fait le choix de m'affirmer au sein de mon foyer

Et là, c'est une décision tout à fait personnelle, résultant d'idéaux ancrés en moi depuis longtemps. Je suis une femme, vivant avec trois mâles, et il est très important pour moi de développer chez eux le sens du partage des taches au quotidien.

Parce que ne pas avoir de pénis ne fait pas de moi la préposée au ménage ou à la cuisine. J'ai choisi de ne pas sacrifier la plus grosse partie de mon temps libre à assurer toutes les corvées possibles. Chacun dans la mesure de ses moyens apporte sa pierre à l'édifice. Mon mari ne "m'aide" pas à réaliser les tâches ménagères ! Il fait sa part tout simplement (et en réalité il en fait généralement bien plus que moi d'ailleurs 💙 Merci Chéri !)

 

Choisis ta vie, choisis ton organisation !

Tous ces choix évidemment, ce sont les miens, et tu ne fera peut être pas les même, peu importe. Je te l'ai déjà dit pour moi il n'y a aucune organisation idéale absolue, il n'y a que celle qui te convient. Ceci dit, la Slow Organisation, celle que je te propose, dans tous les cas elle t'invite à réfléchir à ce dont tu as réellement besoin dans ta vie. Je reste convaincue que nous avons tous le choix de ne plus subir les contraintes, ou en tous cas de diminuer l'impact qu'elles ont sur nous. Tu as le choix de trouver des solutions pour ralentir et alléger ton quotidien si tu en ressens le besoin.

Rien ni personne n'a le droit de te voler du temps si tu ne souhaites pas lui en consacrer ! 

 

 

Quand ton corps dit que tu as besoin de ralentir

Quand ton corps dit que tu as besoin de ralentir

S'organiser étape par étape 🏆 Cumuler les petites victoires

S'organiser étape par étape 🏆 Cumuler les petites victoires