J'ai pas le temps

J'ai pas le temps

 

Quand je demande à mes clients pourquoi ils cherchent à s’organiser, ils me répondent souvent qu’ils n’ont pas le temps. Nombreux sont ceux qui estiment qu’il n’y a pas assez d’heures dans la journée pour tout faire, que si tel projet n’avance pas, c’est parce qu’ils n’ont tout simplement pas le temps. Vraiment ?

J'ai pas le temps. Vraiment ?

Pour tout t’avouer « J’ai pas le temps » est une phrase que j’ai complètement bannie de mon vocabulaire. D’ailleurs si tu es habituée à regarder mon bilan de la semaine en live sur le groupe Facebook de la Slow Organisation, tu t’es peut-être rendu compte que je ne dis jamais que « je n’ai pas eu le temps de… »

C’est une formule qui vient assez naturellement je te l’accorde, mais dans la majeure partie des cas, elle ne reflète pas la réalité. Tout simplement parce qu’au quotidien tu es maître de ton temps, de ton planning, c’est toi qui le composes.

Alors oui j’entends bien qu’il arrive de subir certaines situations : tu te casses une jambe, ton fils fais une crise d’appendicite, ton plus gros client te lâche, ce sont des événements exceptionnels qui remettent en question tes priorités. Je sais bien aussi que nous avons tous notre lot de temps utilisé « incompressible » : les moments de travail salarié, les divers temps de trajet, les pauses repas, le temps déjà alloué à des activités qui te tiennent à cœur ou a tes proches…

Mais si tu regardes objectivement ton agenda, dans l’absolu, ne reste-il pas des moments pendant lesquels ce que tu fais ne t’apporte pas de valeur ? (soit parce que tu fais quelque chose qui te déplaît, soit parce que tu forces ton rythme par exemple)

Du coup, ce « j’ai pas le temps » que tu brandis comme une vérité absolue n’est-il pas tout simplement une excuse ? Parce que du temps tu en as certainement ! Il suffit de le prendre.

Prenons pour exemple une situation typique : « Est-ce que je bosse sur ce projet ou est-ce que je regarde deux épisodes de ma séries préférée ? »  Il n’y a pas de bonne réponse. Selon l’humeur du moment, personnellement je pourrais choisir l’un ou l’autre sans remords. Et je le ferais en pleine conscience, parce qu’au final j’ai le temps de faire les deux. Si je choisis de bosser, je sais que je regarderais ma série plus tard. Si je choisis de préparer du pop-corn et de m’étaler sur mon canapé parce que je n’ai pas la tête à avancer dans mon boulot, je le fais sans culpabiliser parce que je sais que je serais plus efficace pour travailler à un autre moment.

Dans les deux cas, j’avais du temps autant pour l’une ou l’autre des solutions, mais j’ai choisi de prendre du temps pour l’une ou pour l’autre.

En arrêtant de dire « je n’ai pas le temps de… », mais en disant plutôt « je ne prend pas le temps de… », tu ne subis plus ton planning. Tu prends les rênes, tu fais le choix qui te convient sur le moment. Tu changes de perspective et ça change tout !

Prends ton temps, la vie n'est qu'un moment

 

Pour retrouver du temps, il suffit parfois de choisir de moins en prendre pour certaines choses.

• Les journaux télévisés : Dans quel état émotionnel te mettent-ils ? As-tu réellement besoin de les regarder quotidiennement pour te tenir au courant de l’actualité ?

Piste gain de temps : Est-ce qu’un flash radio de 5 minutes ne pourrait pas remplacer l’heure passée à regarder le journal télévisé ?

• Les réseaux sociaux : Mettons de côté le temps consacré à communiquer sur ton activité ou à étoffer ton réseau. Que t’apporte réellement le temps passé à te perdre dans ton fil d’actualité ?

Pistes gain de temps : Fais un nettoyage régulier des pages ou comptes que tu suis sur les réseaux et ne conserve que les gens qui t’inspirent réellement. Désactive les notifications et va checker tes réseaux quand tu le décides, pas quand on te siffle !

• Ton entreprise : Non je ne vis pas d’amour et d’eau fraîche ! Mais je ne vis pas pour travailler non plus ! Le plus épanouissant des jobs mérite-t-il qu’on y passe 10 heures par jour ?

Piste gain de temps : Il n’y a-t-il pas un créneau horaire lors duquel tu es clairement moins productif•ve et qui pourrait être consacré à autre chose ?

 

Mettre le doigt sur ces petites choses qui pourraient être optimisées dans ton planning, c’est te donner les moyens de libérer une heure par-ci, une demie heure par là… De remplacer une action sans réelle valeur ajoutée pour toi, par quelque chose de plus essentiel. Et crois-moi, utiliser cette heure, cette demie heure à quelque chose qui t’importe, à quelque chose d’utile à ton bien être, ça change tout. C’est fou tout ce qu’on peut accomplir en une demi-heure !


Réfléchis à cette chose pour laquelle tu dis toujours que tu n’as pas le temps, peu importe que ce soit pour une activité sportive, de la lecture, une nouvelle idée professionnelle à creuser, quelqu’un à contacter… Identifie une action précise.

Demain, ta priorité c’est cette action ! Pas forcément dans son intégralité si c’est un projet sur le long terme, mais prend le temps d’avancer dessus. Je dirais même plus, commence par ça ! Ne lis pas tes mails, ne vas pas sur les réseaux sociaux, ne t’imprègne pas des urgences et des impératifs des autres. Habitue-toi à prendre le temps pour ce qui te tient à cœur, et tu comprendras que ce temps tu l’avais depuis le début.

 
4 idées reçues sur la procrastination

4 idées reçues sur la procrastination

Les bases d’une organisation zen quand on travaille chez soi

Les bases d’une organisation zen quand on travaille chez soi