Garder ta maison rangée en combattant deux drôles d'idées

Garder ta maison rangée en combattant deux drôles d'idées

Attentions révélation ! Nos plus fourbes ennemis dans la lutte pour garder sa maison bien rangé ne sont autres que nos proches et nous-même. Et oui, si on était infaillibles, ça se saurait (et la vie serait super triste non ?) Ça fait maintenant quelques années que j’ai commencé à mettre en place MON organisation naturelle, et j’ai identifié pas mal de petites manies que nous avons les uns et les autres. Parmi elles, il y en a deux qui sont assez coriaces parce qu’elles sont ancrées en nous de longue date J’avais envie de t’en toucher deux mots car je les trouve plutôt rigolotes à décortiquer, et je suis sûre que ça va te parler !

Vaincre l'angoisse du vide et la théorie du graffiti pour garder sa maison bien rangée

 

L’angoisse du vide

Avant j’étais du genre à penser qu’il n’y a jamais trop de rangements dans une maison. Et puis je me suis essayée au minimalisme, et ça a complètement changé ma vision des choses. Pour garder ma maison rangée, j’ai diminué le bazar qui régnait chez moi en éliminant l’inutile de mon intérieur.

Fatalement, j’en suis arrivée à disposer d’une étagère vide dans ce meuble, d’une moitié de tiroir vide dans celui-ci… Je n’allais pas gâcher tout cet espace ! Alors j’ai installé à ces emplacements des choses pour lesquelles je n’avais pas encore défini de place. En mon fort intérieur, je ressentais le besoin de remplir ces vides que j’avais créé. Mais je les remplissais mal, les objets n’étaient pas forcément rangés à l’endroit de leur utilisation puisque je les avais mis là juste parce qu’il y avait de la place ! Et ça c’est carrément contre-productif.

L’angoisse du vide peut aussi prendre forme dans ton entourage. Il y a un truc très étrange : Si tu désencombres ton intérieur pour garder ta maison rangée, les gens vont se mettre à te donner tout un tas de choses pour combler l’espace que tu libères. Il faut dire que les non avertis ont du mal à comprendre les avantages du désencombrement parce que depuis toujours on nous dit que celui qui réussit c’est celui qui peut se permettre d’acheter plein de trucs, alors avoir du bazar autour de nous, dans un sens ça rassure.

 

Combattre l'angoisse du vide

Ne range jamais une chose à un endroit "pour utiliser l'espace", pense toujours à la logique d'utilisation. A force de libérer de l'espace, c'est peut être un meuble entier qui va devenir superflu, et tu pourra gagner des l'espace ! Mais si tu continue de remplir les choses par défaut, tu n'atteindra jamais ce stade.

N'oublie pas de prévenir tes proches, oui tu n'as plus de grille-pain, mais c'est par choix, pas question que Tata Mireille te refourgue celui qu'elle a gagné au bingo.

 

L’angoisse du vide, pour ma part je la retrouve aussi tous les jours au travail : Je partage mon bureau avec un collègue qui a une idée du rangement bien à lui… Ce qui ne me dérange pas dans l’absolu, sauf quand ça empiète sur mon territoire !

Parce que son bureau est souvent si encombré qu'il en vient à poser ses affaires sur le mien, qui est une surface dégagée et accessible ! Tous les jours je bataille ( gentiment ) avec lui pour qu’il ne fasse pas déborder son bazar de mon côté, parce que si je cède, il va penser que c’est une autorisation à étaler le reste de ses petites affaires partout dans mon espace vital. Pourquoi ? A cause d’une seconde règle inscrite en nous, celle que j’appelle la théorie du graffiti.

 

 

Qu'est ce que la théorie du graffiti ?

Imagine dans ta ville, un joli mur d’enceinte blanc fraîchement repeint. C’est beau, c’est propre, et ça peut le rester très longtemps ! Et puis soudain, c’est le drame ! Un graffeur est venu poser sa marque. Tu peux alors être sûr que dans la foulée, des dizaines de tags vont apparaître, puisqu'une personne l’a déjà fait, les autres se sentent soudain autorisés à la surenchère !

A la maison, il m’arrive souvent la même chose figure toi ! C’est flagrant en termes de vaisselle sale dans mon cas ! Nous avons un lave-vaisselle, donc la vaisselle sale y trouve automatiquement sa place assez naturellement. Mais ! Si la vaisselle est propre dans la machine, il peut m’arriver de laisser mon mug sale dans l’évier en me disant que je viderais le lave-vaisselle plus tard… Et bien figure-toi que 9 fois sur 10, quand arrive ce « plus tard » tous ceux qui sont passés après-moi se sont autorisés à ne pas ranger la vaisselle et ont continué à remplir l’évier.

Et c’est vérifiable partout dans la maison : plan de travail, tables du séjour ou table basse du salon… Toutes les surfaces planes en particulier sont touchées par ce drôle de principe ! Laisse traîner une seule chose, tu verras, ça fera des petits !

Si on te dit depuis toujours de ranger aussitôt derrière toi, au delà de la logique, c’est aussi parce que le désordre appelle le désordre. Si tu capitules une fois, toi et tes proches serez plus enclins à récidiver dans la foulée. CQFD !

 

Combattre la théorie du Graffiti

Il existe une petite marotte tout simple à mettre en place pour rester dans l'action : la règle des deux minutes. 

"Si l'action envisagée prend moins de deux minutes, tu perdras mois de temps et d’énergie à agir de suite qu'à y revenir plus tard" 

Je t'en ai déjà parlé pour la gestion des mails, mais c'est valable pour tout ! Tu es là, face à cette toute petite tâche de rien du tout, ce truc à remettre à sa place, ce coup d'éponge à passer sur la table, cette brique de lait à mettre au recyclage... Ne laisse pas trainer, fonce !

Est-ce que tu connais ces petits travers ? Tu arrives à les combattre ?

 

Comment bien ranger sans cohabiter avec le bazar ?

Comment bien ranger sans cohabiter avec le bazar ?

Non au nettoyage de printemps !

Non au nettoyage de printemps !

0