Devenir minimaliste : Un esprit sain dans un intérieur sain

Devenir minimaliste : Un esprit sain dans un intérieur sain

Il y a de nombreux intérêts à devenir minimaliste, ou tout du moins à adopter une approche minimaliste. Il n'y a pas de mystères : si tu veux optimiser ton espace, le rendre visuellement plus léger, diminuer le temps que tu passes à faire le ménage, il n'y a pas 36 solutions, il faut désencombrer. Et quand on parle de désencombrement, le minimalisme n'est jamais bien loin. Devenir minimaliste, c'est avant tout épurer, simplifier, tu en ressens  des bénéfices immédiat. Tu gagnes en sérénité, et te recentre sur ce qui est vraiment important toi: tes proches et vôtre bien être.

C'est quoi une approche minimaliste ?

 

Le minimalisme est un état d’esprit

Quand je te parles de devenir minimaliste, tu imagines sans doute un loft blanc, une déco quasi-inexistante, et des placards tristement vides. Rassures-toi, il n’est pas nécessaire d’en arriver là ! L’approche qu’on a de SON minimalisme c’est un peu comme celle de SON organisation naturelle dont je te parlais récemment. A toi de découvrir jusqu’où tu veux aller pour établir de nouvelles bases plus zen dans ton planning et ton intérieur.

 

Devenir minimaliste dans ton agenda

Ça commence par-là ! Arrête de te charger la mule et apprend à dire non quand il le faut ! Prend conscience que la liste des choses à ne pas faire est aussi importante que celle des choses à faire ! Recentre-toi sur l’essentiel ! Cette épuration de ton planning est primordiale !

 

Le minimalisme dans l’espace, celui dont tout le monde parle

Le constat est simple : moins tu possèdes d’objets, moins tu as de chance que le désordre s’installe ! Quand tu as compris ça, les infimes possibilités apportées par le minimalisme s’offrent à toi !

Concrètement, tu gagneras en sérénité le matin à l’heure de partir pour le travail. Dans un espace désencombré, d’un coup d’œil tu trouveras tes affaires et tu feras en sorte de ne rien oublier. Aurais-tu remarqué la paire de lunette cachée dans l’entrée derrière un vide poche qui déborde et une pile de courrier à classer ?

Autre avantage à devenir minimaliste (et pas des moindres) : ton intérieur est plus sain et le ménage est grandement facilité. En te séparant des objets inutiles, tu élimines aussi la poussière qui s’accumule et s’incruste un peu partout. Tu as besoin de nettoyer beaucoup moins souvent et évites de déplacer dix meubles pour passer la serpillière ou vingt bibelots pour faire la poussière.

 

Le minimalisme ne changera pas ton intérieur en chambre d’hôpital.

Je l’ai entendu maintes et maintes fois cette excuse, mais devenir minimaliste ne veut pas dire repeindre ton chez toi en blanc du sol au plafond, ça c’est une question de style ! C’est autre chose !

Si tu as envie de t’offrir une sculpture de cochon bleu unijambiste qui chevauche un poney cabré, rien ne l’interdit, du moment que ça te fait plaisir ! Si tu veux repeindre tous tes murs en fuchsia, c’est la même chose ! Tu fais ce que tu veux ! Minimaliste et blanc ne sont pas des synonymes!

 

Fais-toi plaisir et privilégie la qualité et le style

Je viens de le dire, il n’est pas question de renoncer à toute décoration. Obtiens ce qui te fais réellement plaisir ! Devenir minimaliste engrange des économies, alors autorise - toi de t'entourer d’objets qui te rendent vraiment heureux ! Passe à la gamme supérieure, celle qui allie fonctionnalité, robustesse et esthétique.

Une garde-robe pleine à craquer est-elle utile si elle déborde de pièces que tu ne portes pas ou plus ? Ne préférerais-tu pas disposer d’un dressing plus restreint mais composé uniquement de vêtements que tu adores porter et qui te mettent en valeur ? Dit comme ça, ça parait évident, mais jette un œil (objectif) dans ton armoire, tu pourrais être surpris de la masse que représente les vêtements non portés.

 

L’avantage non discutable a devenir minimaliste : je fais des économies

Quand on débute, on s’attend à se séparer d'un grand nombre d’objets, et ainsi perdre de l’argent en jetant/donnant du matériel dans lequel on a investi. Je ne le nie pas, c’est un fait. Mais vois plus loin : pense à tout ce que tu économiseras dans le futur !

Tu réduiras les achats superflus et/ou impulsifs en te posant les bonnes questions : Ai-je vraiment besoin de cet objet ? Vais-je l’utiliser souvent ? Et si Untel me prêtait le sien ? Et si j’en louais un ?

Tu supprimeras les frais liés à ton bazar : arrête de dépenser des fortunes pour des étagères / meubles / boites /rangements qui renferment des tonnes d’objets inutiles (on oublie aussi la location d’un box de stockage !)

Tu n’achèteras plus en double :  ça t'es déjà arrivé j'en suis sûre ! Rappelle-toi, tu avais besoin de ce truc, mais pas moyen de mettre la main dessus, pourtant tu étais sûr d’en avoir un quelque part… Obligé d'en acheter un autre, tant pis ! Evidemment, tu retombes sur le premier quelques temps plus tard (et si tu as vraiment la poisse, tu as déjà perdu le second)… Ça te parle ? Avoir moins d’objets permet de ranger plus intelligemment, et retrouver plus facilement nos précieux.

Tu arrêtes de gâcher la superficie de ton intérieur: imagine-toi la place que prend ton bazar, ça fait combien en mètres carrés ? Pense au prix du mètre carré dans ton logement. Tu me suis ?

Mes pieds nus sur un magnifique parquet désencombré, j'adore !

Mes pieds nus sur un magnifique parquet désencombré, j'adore !

 

Les limites

C’est à TOI de les définir. Chacun va avoir son précieux : ces objets dont il aura du mal à se séparer. Pour ma part ce sont les affaires de mon fils. Pour l’instant j’ai l’excuse de vouloir un autre enfant, donc je conserve tout. Mais un jour je l’aurais ce deuxième enfant (très bientôt j’espère) et alors je devrais me séparer de toutes ces petites affaires, et je sais d’avance que ce sera difficile.

C’est compliqué parce que certains objets nous évoquent des souvenirs, mais il ne faut pas oublier que si nous nous séparons de nos vieilleries, les souvenirs eux restent. Et honnêtement, combien de fois j’ai été les tripatouiller ces gigoteuses et autres jouets d’éveil rangés bien proprement dans des cartons au fond du garage ? Pas une fois !

On peut avoir le sentiment de perdre un peu de son âme quand on se sépare de ses affaires. Mon petit bazar, il me suit depuis des années, il fait presque partie de moi. Si tout est trop propret, est ce que ça ne va pas devenir ennuyeux ? Là encore c’est à chacun de dicter ses propres règles. Il n’est pas question de devenir minimaliste à tout prix ! Ne te sépare jamais d'objets à contrecœur, si tu n'es pas sûr, prend le temps d’y réfléchir, il sera toujours temps d’y revenir…

 

Essaye ! Lance-toi ! Les premières fois seront peut-être laborieuses, mais tu verras qu’au fil du temps ce sera de plus en plus facile ! Alors ? Devenir minimaliste ça te tente ?

Le rangement des papiers : Conseils express pour bien gérer !

Le rangement des papiers : Conseils express pour bien gérer !

Un an de contenu dans Ton calendrier éditorial !

Un an de contenu dans Ton calendrier éditorial !

0