Quand ton corps dit que tu as besoin de ralentir

Quand ton corps dit que tu as besoin de ralentir

Toi qui me lit, tu le sais peut, être, je suis une grande adepte de la Slow Organisation : je ressens le besoin de ralentir au quotidien.

Et pourtant, il m'arrive encore de tirer sur la corde, de forcer le rythme pour tenter d'assurer sur tous les fronts, c'est tellement humain de vouloir donner le meilleur de soi même sinon plus, sinon trop...

Récemment, j'ai passé une visite médicale de routine, et le médecin du travail m'a indiqué que ma tension était trop élevée. C'était déjà le cas pour les précédentes visites et ça empire visiblement avec les années. Je me suis dit en toute logique qu'il qu'il serait bon de faire surveiller ma tension par mon médecin traitant.

Quelques jours plus tard, ce dernier me confirmais une tension de 17/7 "au repos", et je comprenais qu'effectivement sous ma cool attitude perpétuelle se cache un volcan de tension... Ce qui n'a fait que me conforter dans l'idée que j'ai réellement besoin de ralentir dans ma vie. Je ne peux que me féliciter d'avoir fait le choix d'adopter le minimalisme dans mon planning et de n'accorder de mon temps et de mon énergie qu'aux choses qui comptent réellement pour moi.

J'ai commencé à parler de ce petit pépin de santé autour de moi et une choses étrange s'est produite : ma famille, mes collègues, mes amis, tous sans exception se sont empressés de me dire que ce n’était pas grave, que ça se soignait bien avec un traitement adapté et que j'allais vite aller mieux. A mon grand étonnement, personne ne m'a dit de lever le pied, ou n'a remis en cause les sources de stress de mon quotidien. J'ai vraiment pris conscience que dans l'esprit populaire il faut composer avec le stress. Il est banalisé au possible, ce n'est qu'une simple fatalité.

Quand une personne dévoile ses maux, je suis bien consciente que le premier réflexe est de se faire rassurant, de transmettre des ondes positives et de l'espoir. Mais pour autant j'aurais aimé qu'au moins une personne me dise que les effets du stress sur ma santé n’étaient pas admissibles, et certainement pas normaux. J'aurais aimé qu'on mette en lumière mon besoin de ralentir. J'aurais aimé qu'on me parle de slowfood, de bienveillance ou de méthodes de relaxation, et pas de traitements médicamenteux.

 

ton corps te dit de ralentir

Et puis je me suis rappelé ! Je me suis rappelé que je suis l'actrice principale de ma vie, et que depuis des années j'oeuvre pour être chaque jour un peu plus en phase avec moi-même. Je me suis rappelé que peu importe le regard des autres sur mon mode de vie, mon corps me parle et je me dois de l’écouter. Je me suis rappelé tous ces principes qui sont devenus presque des mantras au fil des ans, et qui sont plus que jamais indispensables à mon bien être au quotidien.

Alors j'ai compris que je tenais là une excellente opportunité de comprendre encore mieux ce besoin de ralentir qui m'habite. Parce que quand ton corps te lâche et t'oblige à lever le pied, tu te rappelle soudain que tu n'as qu'une vie et qu'elle est précieuse. Elle ne mérite pas d'être polluée par des choses sans importance à tes yeux.

En faisant ce constat, j'ai dû ouvrir une sorte de barrière psychologique, parce que soudain tous mes symptômes refoulés m'ont sauté au visage : migraines, maux de ventre, fatigue, insomnie, tachycardie, hyperventilation... En quelques jours, j'ai vécu un florilège de maux plus impressionnants les uns que les autres ! Le petit diablotin de mes émotions ne voulait plus rester caché au fond de sa boite, il a décidé de se révéler au grand jour !

Je ne sais pas si ce que j'ai vécu est un burn-out, une déprime hivernale carabinée, ou le simple fruit d'une génétique favorable à l'hypertension, et après tout je n'ai pas cherché à mettre de mots dessus.

Ce que je sais c'est que même si mon corps m'a fait ressentir son propre besoin de ralentir, je me suis sentie sereine. cela m'a permis de confirmer que j’étais dans le vrai et que mon projet d'activité lié à la Slow Organisation est exactement ce dont j'ai besoin pour tourner la page et laisser derrière moi le stress lié à mon salariat.

Tu te demande peut être pourquoi je te raconte tout ça.

Tout simplement parce que je suis quelqu'un de vrai et d'entier. Si j'ai décidé via ce blog de donner des conseils pour une organisation personnelle simplifiée, c'est avant tout parce que j'en ai terriblement besoin de ralentir dans ma vie. Je ne suis pas une super-héroïne, je ne suis qu'une femme normale, avec ses forces et ses fêlures, ses convictions et ses doutes. Qui écoute son corps en général, mais qui l'oublie parfois.

Je te conseille (et t'inspire j'espère) mais je ne suis pas un gourou de l'organisation sans faille. Je suis une personne qui connait de par son expérience toutes les ficelles d'une organisation maîtrisée au milimètre, mais qui dans sa vie personnelle a choisi d'adopter la Slow Organisation pour rester fidèle à son moi profond. Et c'est ce besoin de ralentir que j'ai envie de te transmettre, aujourd'hui plus que jamais.

 

Ralentir & ne plus manquer de temps

Ralentir & ne plus manquer de temps

J'ai fait le choix de gagner du temps

J'ai fait le choix de gagner du temps